Au service du numérique depuis 1999

Le réseau social Google+ touche à sa fin

Google a annoncé récemment la fermeture de son réseau social Google+ suite à des failles de sécurité. Au-delà de ça, cette fermeture est un aveu d’échec du réseau social de Google qui n’a pas obtenu le succès escompté.

 

Google+ fermé

Le lancement

Google+ voit le jour en 2011. Destiné à concurrencer Facebook, la plateforme atteint les 90 Millions d’utilisateurs au bout de la première année et jusqu’à 110 Millions en 2015. Une croissance qui est à nuancer puisque chaque compte Google ouvrait automatiquement un compte Google+.

 

Les fonctionnalités

 

Google+ proposait un système de « cercle » d’amis, ou de connaissances pour partager des informations, photo, vidéos etc… Le système de bulle (hangouts) permettait de faire des conversation vidéo jusqu’à 10 personnes. Petit à petit, les fonctions se sont rajoutées avec les application de google comme Youtube. Il était possible de lire une vidéo directement depuis le profil d’une personne. En 2013, Google incorpore les Gifs dans l’application et en 2014, le site internet Google+ bénéficie de l’options My business pour gérer son entreprise sur le réseau social.

 

Google+, un réseau social controversé

 

Hormis quelques fans de Google, la durée d’utilisation de Google+ par les utilisateurs était très faible. En 2012, on compte un peu plus de 3 minutes passées par mois et par utilisateur sur Google+ contre 6 heures pour Facebook. De plus, 90% des sessions ne duraient que 5 secondes. Google recensait plus de 300 millions d’utilisateurs en 2018, mais qu’en était-il du nombre d’utilisateurs actifs ?

 

La fermeture

 

Au mois d’octobre 2018, Google annonce officiellement la fermeture de Google+. Certes le réseau social en état végétatif n’avait pas les résultats escomptés par le géant d’internet, mais c’est surtout les failles de sécurité qui ont engendrées la fermeture de Google+. Le réseau social permettait aux développeurs de concevoir des outils tiers grâce aux données personnelles des internautes. Cette fonctionnalité présentait beaucoup trop de risques et Google a préféré éviter un scandale. Mais ce n’est pas tout, Google+ utilisait des API (Application Programming Interface), des interfaces de programmations applicatives, qui ont pu avoir accès à des données qui n’étaient pas publiques. Google n’était pas en mesure de savoir si les données avaient été exploitées ou non mais estimait que plus de 500 000 personnes étaient concernées. De quoi mettre en doute la fiabilité de l’application.

 

L’annonce s’était arrêtée là et c’était déjà bien assez. Mais l’échec de Google ne s’est pas arrêté là. Quelques semaines plus tard, Google découvre que les données ont bien été exploitées, heureusement, pas les données bancaires. Le nombre de personnes concernés n’est finalement pas de 500 000 mais bien de 52,5 millions. La fermeture était prévue pour Août 2019, mais avec cette nouvelle, Google a décidé d’avancer la fermeture à Avril 2019. Les API quant à elles sont destinées à être désactivées 90 jours après cette nouvelle.

 

Malgré un départ salué par de nombreux médias et un nombre d’utilisateurs en forte croissance les premières années, Google+ a rapidement perdu en vitesse de croissance et n’a pas réussi à déstabiliser le géant et numéro 1 : Facebook.

 

Ecrit par Julien Vitalis

« Retour